Eurocopter: Le fleuron d'EADS

ParisBerlin_EurocopterOn parle souvent de la réussite ou de l'aventure "insolente", d'Eurocopter, la filiale d'EADS. Jugez plutôt: une présence dans le monde entier ; 10 000 hélicoptères en service dans plus de 140 pays ; 2 800 clients; 4,5 milliards d'euros de chiff re d'aff aires ; 588 appareils livrés en 2008 (20 % de plus que l'année précédente malgré la crise). De quoi faire pâlir d'envie les concurrents éventuels. TEXTE : PIERRE JULIEN


ParisBerlin_logoParisBerlin (http://www.parisberlin.fr) est le seul newsmagazine qui vous informe chaque mois sur l'actualité franco-allemande dans les domaines suivants : politique, économie, mode de vie, culture, éducation, médias.


Eurocopter, une entreprise de pointe issue de coopérations et de fusions successives entre grands professionnels. Sud-Aviation, la maison mère du Concorde, en s'alliant avec Nord-Aviation va engendrer la SNIAS dont l'héritière, 7 ans plus tard, sera l'Aérospatiale.

Cette dernière va jouer la carte européenne avec les Britanniques et surtout avec l'Allemand MBB, Messerschmitt-Bolkow-Blohm, partenaire capital. L'ensemble donnera naissance en 1992 à Eurocopter. Toutes ces sociétés, dans un passé récent, ont remporté avec leurs hélicoptères d'immenses succès commerciaux. Très souvent baptisés de noms d'animaux, parfois dociles, parfois féroces. Tout commence par l'Alouette, un hélicoptère bien français, à la renommée universelle ; puis l'Ecureuil la remplacera progressivement avec autant de succès ; le Dauphin, le chouchou des garde-côtes américains qui en commanderont une centaine ; le Superpuma, pour le transport offshore et les missions de sauvetage ; ensuite le Fennec, le Panther, le Cougar ; enfin les appareils militaires Puma et Gazelle qui parviendront à faire bon ménage ensemble ! Le Tigre, enfant d'Eurocopter est l'hélicoptère considéré comme le plus moderne au monde. Un fauve redoutable à la vue perçante et aux griffes acérées, surarmé, agile, maniable. Le seul hélicoptère capable de voler sur le dos et d'effectuer des loopings. Il le démontrera dans le ciel du Bourget lors du meeting aérien qui clôturera le salon.

Les armées française et allemande disposent chacune de 80 appareils dans des versions différentes selon leurs besoins. Une école de formation commune aux deux pays est installée au Luc en Provence.
Le Tigre est fi n prêt à partir en Afghanistan pour servir d'appui et de protection rapprochée aux unités terrestres. C'est l'Elysée qui prendra, sans doute prochainement, la décision politique d'envoi de ces appareils.

Un projet devenu international

Le siège d'Eurocopter est installé au bord de la Méditerranée, à Marignane, dans les Bouches-du-Rhône. C'est le principal site d'études, d'assemblage, et d'essais en vol. 6 600 personnes y travaillent. Outre le Tigre, 400 élicoptères sont sortis l'an dernier des chaînes de montage.

En Allemagne, autre unité de production à Dönauworth emploie 4 130 salariés. En dehors des frontières européennes, Eurocopter a développé des fi liales et des coopérations en Asie, en Afrique du Sud et aux Etats-Unis. La stratégie du groupe est de consolider la part à l'exportation vers les pays émergents avec des usines installées sur place : Chine, Corée et Brésil avec d'autres appareils. Et dans son euphorie, Eurocopter fait comme un clin d'oeil vers certains clients qui recherchent le confort et la personnalisation. C'est le lancement de l'EC 135 Hermes et la livraison au mois de mai d'un premier exemplaire "habillage de luxe" aux Emirats Arabes Unis. Rien ne semble pouvoir arrêter Eurocopter dans son "insolente" mais belle aventure.

TEXTE : PIERRE JULIEN