La beauté n'a plus de frontière

ParisBerlin La beauté n'a plus de frontièreAprès une quinzaine d'années d'expérience dans les grands groupes du luxe, de la cosmétique et de la mode en France et en Allemagne, Michaela Merk, jeune trentenaire franco-allemande, a décidé de créer Merk Vision and Partners. Interview.


ParisBerlin_logoParisBerlin (http://www.parisberlin.fr) est le seul newsmagazine qui vous informe chaque mois sur l'actualité franco-allemande dans les domaines suivants : politique, économie, mode de vie, culture, éducation, médias.


Michaela bonjour ! Pourquoi avoir créé Merk Vision and Partners ?

À l'aune de l'expérience que j'avais acquise et au vu de toutes les difficultés que les entreprises rencontraient pour s'implanter en France ou en Allemagne, j'ai décidé de créer une société de conseil en stratégie marketing. L'idée est simple : aider les sociétés françaises et allemandes du luxe, de la mode et de la cosmétique à élaborer leur stratégie marketing, aider les distributeurs des deux marchés à affiner leurs stratégies en termes d'offres, qu'il s'agisse de marques propres ou exclusives.

C'est si difficile que cela ?

Beaucoup de marques ont peur de passer la frontière et de se lancer sur le marché allemand ou français car l'état des marchés, et plus globalement l'état d'esprit, sont radicalement différents d'un pays à un autre.

Et la Franco-Allemande que vous êtes aide au décryptage de ces différences ?

Oui bien sûr, car la connaissance des deux pays et de leurs marchés respectifs, la maîtrise culturelle et linguistique française et allemande aident et facilitent grandement les choses, surtout après avoir travaillé au top management de grands groupes pour les deux marchés. Afin de pouvoir agir efficacement, un réseau de qualité est primordial.

Quelles sont les différences notables ?

Comparé au marché allemand, le marché français a peu de discounters et de drugstores dans le secteur de la beauté. Le marché est dominé par les chaînes de parfumerie comme Sephora, Marionnaud, Nocibé. En Allemagne, c'est la chaîne Douglas qui domine le marché à côté de nombreuses parfumeries indépendantes. Ces parfumeries se sont récemment groupées sous le réseau de la Beauty Alliance, avec environ 1 000 portes, qui devient donc un acteur extrêmement puissant !

Et en termes de consommateurs ?

Le consommateur allemand cherche la qualité comme tous les consommateurs du monde, mais il va être très regardant sur le prix. C'est un profil extrêmement exigeant qui veut connaître les ingrédients qui composent les produits qu'il souhaite acheter. Il est sensible au bon rapport qualité-prix. L'acte d'achat ne se fera pas si le prix est jugé trop cher, même si la qualité est là ! Le consommateur français est très attiré par le luxe. Le packaging doit être élégant, fin, raffiné parce que intimement lié au monde de la beauté et du luxe.

Quelles sont les nouvelles tendances ?

La mode bio, que l'on retrouve dans l'agroalimentaire, n'a pas épargné le monde de la beauté et c'est aujourd'hui un argument de vente.